logotype

Le RQR est un regroupement de plus de 80 chercheurs et 250 étudiants œuvrant dans le domaine de la biologie de la reproduction. Ce partenariat est possible grâce à un financement du FRQNT. Les activités du Réseau Québécois en reproduction (RQR) permettront de développer un arsenal d’outils génomiques, moléculaires, cellulaires et cliniques pour répondre aux principaux problèmes en production animale. Grâce à son expertise en biologie de la reproduction, ce regroupement stratégique favorisera la compétitivité de l'industrie animale et agricole du Québec. Pour ce faire, il développera et intensifiera le transfert des technologies pour contribuer au développement durable des industries agricoles, pharmaceutiques et biotechnologiques du Québec.

La biologie de la reproduction est fondamentale non seulement à la survie des espèces, mais également pour plusieurs domaines scientifiques tels que la biotechnologie, la biologie cellulaire, la tératologie, la toxicologie, la biologie évolutionnaire et les sciences animales. De plus, le Québec est reconnu internationalement pour la recherche innovatrice dans le domaine de la biologie de la reproduction.

Le RQR regroupe des chercheurs provenant de sept universités : l’Université Laval, l’Université McGill, l’Université de Montréal, l’Université de Sherbrooke, l’Université du Québec à Trois-Rivières, l'Université du Québec à Montréal et l'INRS. Des chercheurs du RQR proviennent également d'Agriculture et agroalimenaire Canada, de la clinique OVO, de Fertilys, de Conception et de Boviteq.

Pamphlet du RQR

 

Organigramme2015-2016

L'objectif général du Réseau Québécois en reproduction (RQR) est de mettre à profit l'expérience des scientifiques du Québec de renommée internationale ainsi que l'enthousiasme des jeunes chercheurs émergents afin d’aborder des problématiques ayant un potentiel élevé de retombées scientifiques et économiques.

 

Les objectifs spécifiques sont :

1. Intégrer et renforcer la recherche innovatrice et multidisciplinaire en reproduction au Québec en augmentant la collaboration

2. Incorporer de nouveaux concepts et approches pour résoudre des problèmes de recherche fondamentale et pratique

3. Consolider et renforcer le noyau de recherche et les équipements communs

4. Améliorer la formation théorique et technique des étudiants

5. Favoriser le transfert des connaissances et des technologies