Ouellet-véronique

Véronique Ouellet, PhD

22 Avr 2021

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Résilience du troupeau laitier
  • Stress thermique
  • Fonctions placentaires

Mon programme de recherche s’intéresse à optimiser la resilience des troupeaux laitiers dans un contexte de changements climatiques. Mon équipe s’intéresse plus particulièrement à la réponse des vaches laitières au stress de chaleur, qui est un sujet relativement nouveau en conditions climatiques continentales. D’ailleurs, nous avons été les premiers a démontré les effets du stress de chaleur dans les troupeaux laitiers québécois. Nous continuons d’étudier l’ampleur des conséquences du stress de chaleur chez la vache laitière et son foetus en croissance tout en essayant de comprendre les mécanismes physiologiques derrières ces conséquences. De plus, nous travaillons à développer des strategies environnementales, nutritionnelles et génétiques visant à augmenter la résilience des vaches laitières au stress de chaleur.

Membres du laboratoire

Boutheina Khliff, BSc
Étudiante à la maîtrise
boutheina.khlif.1@ulaval.ca

Alexandra Boucher, BSc
Étudiante à la maîtrise
alexandra.boucher.4@ulaval.ca

Publications

Maritza Jaramillo, PhD

28 Oct 2019

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Régulation de la traduction de l'ARNm dans une cellule de placenta
  • Dysfonctionnement des cellules placentaires lors d'infections
  • Génomique fonctionnelle

L’intérêt principal du laboratoire est d,étudier les fondements moléculaires du contrôle de la traduction (c’est à dire la régulation de l’efficacité de la traduction de l’ARNm) lors de l’exposition de cellules placentaires à des facteurs de stress environnementaux tels que les médiateurs inflammatoires et les agents infectieux. En effet, il a été démontré que le contrôle de la traduction fournit aux cellules immunitaires une réponse rapide à des déclencheurs ou des signaux externes sans synthèse de novo d’ARNm. Cependant, la manière dont des changements spécifiques dans la traduction de l’ARNm influencent les fonctions normales et altérées du placenta reste largement inexplorée. ainsi, pour commencer, nous étudions l’impact d’un dérèglement de l’efficacité de la traduction de l’ARN sur le placenta au cours de la toxoplasmose congénitale, une infection transmissible verticalement qui entraîne des anomalies congénitales graves ou l’avortement. Nous soutenons l’hypothèse que la traduction aberrante d’ARNm dans des populations cellules placentaires infectées contribuerait à modifier les programmes d’expression génique requis pour la nidification d’embryons normaux, le développement placentaire et son fonctionnement. Pour tester notre hypothèse, nous combinons divers approches « OMICS » (à savoir, ARN-seq, RIBO-seq et protéomique) dans les trophoblastes villeux et extravilleux humains et des explants placentaires humains, un modèle ex vivo qui imite l’architecture de cet organe en culture. Parallèlement, nous effectuons des analyses in silico et des études mécanistiques dans des lignées cellulaires de trophoblastes modifiées et dans des explants placentaires afin de définir les voies de signalisation et les facteurs agissant en trans conduisant à la répression traductionnelle ou à l’activation de transcrits spécifiques. globalement, ces études permettront de mieux comprendre le rôle du contrôle de la traduction dans la fonction placentaire normale et pathologique.

Membres du laboratoire

Aurore Lebourg, MSc
Étudiante au doctorat
aurore.lebourg@inrs.ca

Andres Felipe Diez Mejia, MSC
Étudiant au doctorat
andresfelipe.diez@inrs.ca

Visnu Chaparro, MSc
Étudiant au PhD
visnu.chaparro@inrs.ca

Louis-Philippe Leroux, PhD
Associé de recherche
louis-philippe.leroux@inrs.ca

Publications

Aimee Ryan, PhD

7 Sep 2018

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Barrières épithéliales et morphogenèse
  • Protéines des jonctions serrées de la famille des Claudines
  • Fermeture du tube neural

Des mutations dans plusieurs gènes et divers facteurs environnementaux sont connus pour provoquer des anomalies congénitales. La prévention de ces défauts dépend de l’identification des molécules impliquées dans le développement embryonnaire et de leur compréhension. Mon laboratoire étudie les protéines des jonctions serrées de la familles des claudines au cours de l’embryogenèse. Les claudines sont bien connues pour leurs rôles dans la régulation du mouvement paracellulaire des ions et des petites molécules entre les cellules des couches épithéliales et endothéliales. Cependant, nous avons montré qu’elles jouent également un rôle important dans la régulation des mouvements cellulaires et des modifications de la forme cellulaire au cours du développement embryonnaire. Ces fonctions dépendent des interactions intracellulaires des claudines avec les complexes apicaux au niveau de la membrane latérale. Nous nous intéressons particulièrement à la façon dont les claudines coordonnent la morphogenèse des tissus lors de la fermeture du tube neural et établissent les côtés gauche et droit de l’embryon. Chez les embryons humains, ces événements surviennent dans les trois à quatre semaines suivant la fécondation.

Nous sommes également impliqués dans des projets collaboratifs portant sur le rôle des claudines dans les organes différenciés, notamment la barrière de jonction serrées des cellules de Sertoli dans les testicules et la barrière épithéliale dans les néphrons rénaux.

Membres du laboratoire

Enrique Gamero-Estevez, MSc
PhD student
enrique.gameroestevez@mail.mcgill.ca

Amanda Vaccarella, BSc
MSc student
amanda.vaccarella@mail.mcgill.ca

Liz legere, BSc 
MSc student
elizabeth-ann.legere@mail.mcgill.ca

Jenna Haverfield, PhD
Postdoc
jenna.haverfield@mail.mcgill.ca

Publications

Sophie Petropoulos, PhD

11 Juil 2018

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Examiner comment l'environnement ex vivo précoce modifie le méthylome, le transcriptome et les ARNs non codants des trois premières lignées (TE, EPI et PE); ainsi programmant potentiellement le placenta et le fœtus pour certaines maladies et désordres au cours de sa vie.
  • Découvrir les aspects fondamentaux du développement embryonnaire préimplantatoire et de la biologie de l'ARN
  • Étudier le rôle des ARNs non codants dans la formation de la lignée et la programmation de l'embryon humain à la résolution d'une cellule unique

Il est maintenant bien accepté dans le domaine des Origines Développementales de la Santé et des Maladies (DOHaD), que l’environnement utérin avant conception et au tout début de la vie peut avoir un impact profond et durable sur les orientations développementales et sur la santé à long terme de la progéniture. Des études chez l’homme et chez l’animal ont démontré que des « agressions » tels que des déséquilibres nutritionnels, le stress et les toxines environnementales peuvent avoir un impact négatif sur la progéniture et perturber le développement, en « programmant » la progéniture pour une incidence accrue de maladies et de troubles. En particulier, des incidences accrues du diabète, de l’obésité, de l’hypertension, de troubles neurocognitifs et de troubles déficitaires de l’attention ont été signalés. Les problèmes de fécondité touchent 1 couple sur 6 et l’utilisation des technologies de procréation médicalement assistée (PMA) est en augmentation partout dans le monde. En PMA, en particulier la fécondation in vitro (FIV), l’embryon est cultivé ex vivo dans un environnement qui expose l’embryon à de nombreuses sources de «stress préimplantatoire», par exemple: des niveaux modifiés d’oxygène et de nutriments, des hormones exogènes et des thérapies adjuvantes, dans le but d’augmenter avec succès le taux des naissances. Étant donné les évènements dynamiques lors du développement qui se produisent pendant cette fenêtre, ces « agressions » peuvent affecter non seulement la viabilité de l’embryon et la capacité du blastocyste à s’implanter, mais aussi l’orientation développementale des lignées cellulaires influençant finalement le développement et la fonction placentaire (source de vie pour le fœtus in utero) et / ou l’embryon lui-même. De telles altérations biologiques peuvent conduire à des troubles héréditaires : altération des voies métaboliques et de croissance; inactivation inappropriée du chromosome X; altérations neurodévelopementales, développement sous-optimal de la lignée en aval et du développement des organes; en fin de compte, l’impact sur la santé à long terme de l’enfant. De fortes preuves scientifiques examinant les altérations moléculaires de l’embryon en PMA font actuellement défaut et la sécurité des traitements adjuvants et des additifs utilisés pour augmenter le taux de réussite de la FIV et de l’implantation reste à étudier minutieusement. Des études chez la souris suggèrent que l’environnement tels que les milieux de culture peuvent avoir un impact profond sur le développement placentaire, conduisant à un faible poids à la naissance; ce qui en soi est associé à des résultats développementaux sous-optimaux. Les études chez les enfants nés de la PMA suggèrent une augmentation de l’incidence de troubles héréditaires, de l’hypertension, de l’obésité et du syndrome métabolique. La fusion des domaines de la DOHaD, de la génomique unicellulaire et de la PMA est d’une importance cruciale étant donné la possibilité de reprogrammer involontairement les générations futures avec un risque accru de développement de maladies et de troubles.

Membres du laboratoire

Katherine Vandal, MSc
Etudiante au doctorat
katherine.vandal.lenghan@umontreal.ca

Savana Biondi, MSc
Etudiante au doctorat
savana.biondic@umontreal.ca

Jesica Canizo, PhD
Postdoc
jesicanizo@gmail.com

Cheng Zhao, PhD
Postdoc
zhaocheng3326@163.com

Publications

Sarah Kimmins, PhD

4 Juin 2018

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Infertilité masculine
  • Epigénomique
  • Effets environnementaux sur l'épigénome, le développement des descendants et sur la santé

Dr. Sarah Kimmins a reçu son doctorat de l’Université Dalhousie en 2003 et a complété sa formation postdoctorale à l’Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire de Strasbourg, en France. Elle a été nommée au Département des sciences animales de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement en septembre 2005 et est professeure agrégée titulaire. Elle est membre associée du Département de pharmacologie et de thérapeutique de la Faculté de médecine de l’Université McGill.

À l’échelle mondiale, la prévalence du diabète, de l’obésité et d’autres maladies chroniques comme le cancer et les maladies cardiovasculaires est en hausse. L’ampleur de ces augmentations ne peuvent être dus à des changements dans la structure génétique de la population et sont probablement causées par des facteurs environnementaux qui modifient la fonction des gènes via l’épigénétique. Le Dre Kimmins dirige un programme de recherche axé sur la détermination de la façon dont l’environnement (nutriments et substances toxiques) influe sur la santé des parents et de leur progéniture. Ses recherches portent sur des études multi-générationnelles à long terme visant à identifier les mécanismes impliqués dans l’hérédité épigénétique. En 2013, son groupe de recherche a lié le régime alimentaire d’un père au développement de l’embryon. Cette recherche met en évidence la possibilité que la santé pré-conception du père puisse être tout aussi importante que la mère pour avoir une descendance en bonne santé. Cette thématique de recherche a le potentiel d’avoir un impact sur la santé des enfants dans le monde entier en termes de prévention des malformations congénitales et des maladies chroniques. De plus, ses recherche sont est en train d’être traduites en études humaines à long terme pour suivre les parents et leur progéniture par rapport aux composantes environnementales.

Membres du laboratoire

Vanessa Dumeaux, PhD
Consultante en bioinformatique
vanessa.dumeaux@mcgill.ca

Christine Lafleur, MSc
Technicienne de laboratoire
christine.lafleur@mcgill.ca

Olusola F. Sotunde, PhD
Postdoc
olusola.sotunde@mcgill.ca

Ariane Lismer, BSc
Étudiante à la maîtrise
ariane.lismer@mail.mcgill.ca

Romain Lambrot, PhD
Associé de recherche
romain.lambrot@mcgill.ca

Marie-Charlotte Dumargne, PhD
Postdoc
marie-charlotte.dumargne@mcgill.ca

Anne-Sophie Pépin, BSc
Étudiante à la maîtrise
anne-sophie.pepin@mail.mcgill.ca

Publications

Guylain Boissonneault, PhD

5 Avr 2018

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Instabilité génétique de la spermiogenèse
  • Communication entre le noyau et la mitochondire dans les remaniements de la chromatine
  • Test de l’intégrité génétique du sperme

Bien que la méiose soit une source bien connue d’instabilité génétique et de diversité, nos activités de recherche au cours des 15 dernières années se sont concentrées sur les spermatides haploïdes. Les spermatides subissent un changement frappant dans la structure de la chromatine et notre hypothèse de travail est que cette transition importante représente une source majeure d’instabilité génétique qui a probablement été négligée par les biologistes de la reproduction. Nous avons montré que les spermatides allongées présentent des ruptures transitoires de l’ADN double brin (DSB) qui font partie du programme de développement de ces cellules. Comme ces ruptures endogènes ne peuvent pas être réparées par recombinaison homologue mais plutôt par un processus d’assemblage final enclin à l’erreur, nous supposons que les étapes de remodelage de la chromatine chez les spermatides sont intrinsèquement mutagènes. Notre objectif est de déterminer l’origine des DSB transitoires, leurs distributions à l’échelle du génome, leurs potentiels mutagènes et le mécanisme de réparation de l’ADN impliqué. Notre criblage initial à l’échelle du génome des zones de DSB suggère que les gènes du neurodéveloppement sont ciblés de manière préférentielle suggérant l’étiologie possible de la transmission masculine des troubles cognitifs. L’hyperacétylation des histones est apparemment nécessaire à la formation de DSB et l’adressage nucléaire de la carnitine acétyltransférase mitochondriale peut avoir un impact sur le pool d’acétyl-CoA nucléaire. Nous avons établi que les DSB post-méiotiques sont également observées chez les levures, ce qui montre la conservation frappante du processus et fournit un modèle eucaryote simplifié pour étudier son mécanisme et son impact sur le paysage génétique. Nous espérons que ce programme de recherche confirmera que cette transition sensible de la chromatine est, au même titre que la méiose, un déterminant crucial de la diversité génétique avec des conséquences importantes pour l’évolution.

Membres du laboratoire

Anne Gouraud, MSc
Étudiante au doctorat
anne.gouraud@usherbrooke.ca

Tiphanie Cavé, MSc
Étudiante au doctorat
tiphanie.cave@usherbrooke.ca

Julien Massonneau, MSc
Étudiant au doctorat
julien.massonneau@usherbrooke.ca

Publications

Barbara Hales, PhD

13 Déc 2017

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Toxicologie de la reproduction et du développement
  • Teratologie
  • Recherche sur les anomalies congénitales

Les recherches de son groupe sont axées sur la compréhension des effets néfastes des expositions chimiques sur la reproduction et le développement. Les projets de son laboratoire, financés par les IRSC, portent sur les effets des mélanges de poussières domestiques des retardateurs de flamme sur la reproduction et le développement, l’impact de l’exposition aux phtalates et aux plastifiants « verts » sur les résultats de la descendance, et les approches vers le remplacement responsable de perturbateurs endocriniens.

Le Dr Hales a publié plus de 160 articles de revues et 45 chapitres de livres.

Membres du laboratoire

Elaine Lee (codirection avec le Dr Hales)
Étudiante au baccalauréat
elaine.lee@mail.mcgill.ca

Sabrina Romanelli (codirection avec le Dr Hales)
Étudiante au baccalauréat
sabrina.romanelli2@mail.mcgill.ca

Adeline Wang (codirection avec le Dr Hales)
Étudiante au baccalauréat
adeline.wang@mail.mcgill.ca

Zixuan Li, BSc
Étudiante à la maîtrise
Zixuan.li@mail.mcgill.ca

Dongwei (Oscar) Yu , BSc
Étudiant à la maîtrise
Dongwei.yu@mail.mcgill.ca

Xiaotong (Vicky) Wang, MSc
Étudiant au doctorat
Xiaotong.wang.3@mail.mcgill.ca

Han (Aileen) Yan, MSc
Étudiant au doctorat
Han.yan@mail.mcgill.ca

Abishankari Rajkumar, PhD
Postdoc
Abishankari.rajkumar@mcgill.ca

Lama Iskandarani, MSc
Assistante de recherche
Lama.iskandarani@mail.mcgill.ca

Elise Boivin-Ford, PhD
Coordonnatrice de projets
Elise.boivin-ford@mcgill.ca

Publications

Géraldine Delbes, PhD

13 Déc 2017

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Toxicologie de la reproduction
  • Perturbateurs endocriniens et développement du testicule
  • Les origines développementales de la santé et des maladies (ODSM)

Nos projets de recherche ont pour but de déterminer comment l’exposition à des substances médicales ou de l’environnement, pendant des périodes de sensibilité particulière de la vie, peuvent altérer la fertilité masculine.

Des données épidémiologiques suggèrent une augmentation mondiale des problèmes de fertilité masculine associée à une diminution de la production des spermatozoïdes, une augmentation de l’incidence du cancer du testicule et des anomalies du développement du tractus génital chez l’homme et diverses espèces sauvages. Les données s’accumulent, démontrant un effet néfaste de l’exposition à des produits chimiques contenus dans l’environnement ou de traitements médicaux sur la fonction de reproduction chez l’homme. Cependant, les mécanismes cellulaires et moléculaires impliqués dans ces effets sur la fertilité masculine sont encore très peu documentés.

Nous cherchons à caractériser ces mécanismes dans les cellules germinales immatures, précurseurs des spermatozoïdes. Grâce à des modèles d’études in vivo et in vitro, chez les rongeurs et l’humain, nous étudions la toxicité de l’environnement chimique en explorant la cytotoxicité, les dommages à l’ADN, l’expression de gènes et la programmation épigénétique des cellules germinales.

Membres du laboratoire

Natasha Letourneau
Étudiante au Baccalauréat
Natasha.Letourneau@inrs.ca

Rhizlane Elomri, MSc
Étudiante au doctorat
rhizlane.elomri@iaf.inrs.ca

Ghida Baalbaki, MSc
Étudiante au doctorat
ghida.baalbaki97@hotmail.com

Antoine Gillet, MSc
Étudiant au doctorat
antoine.gillet@inrs.ca

Publications

Cathy Vaillancourt, PhD

5 Déc 2017

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • La mélatonine et la sérotonine dans la fonction placentaire et le développement fœtal.
  • Stress, anxiété et dépression (SAD) maternelle et l'axe mère-placenta-fœtus
  • Exposition maternelle aux agents pathogènes, virus et toxines et la fonction placentaire

Mon laboratoire s’intéresse aux facteurs environnementaux (contaminant, stress, dépression, agents pathogènes et médicaments) et aux complications obstétricales (prééclampsie, accouchement prématuré et diabète gestationnel) ainsi qu’au rôle / impact du sexe fœtal sur la fonction endocrinienne placentaire et le développement du fœtus. Nous sommes particulièrement intéressés à comprendre le rôle et les mécanismes d’action de la sérotonine et de la mélatonine dans la fonction placentaire et le développement du fœtus. Notre équipe a démontré que la sérotonine et la mélatonine sont produites de novo par le placenta et jouent un rôle crucial dans le développement du cœur et du cerveau du fœtus. Le placenta est un organe multifonctionnel essentiel au développement des mammifères. Un placenta qui fonctionne mal peut entraîner une fausse couche, un ralentissement de la croissance fœtale ou une naissance prématurée, ainsi que des effets sur la santé tout au long de la vie. Notre programme de recherche s’est concentré sur l’effet du stress prénatal maternel, de la dépression, des médicaments pharmaceutiques et des toxines chimiques sur la fonction placentaire comme une nouvelle approche pour déterminer la tératogénicité et la toxicité potentielles. Notre hypothèse de recherche est que l’exposition à des facteurs environnementaux pendant la grossesse induit des altérations / adaptations de la sérotonine et de la mélatonine placentaire, du système glucocorticoïde ainsi que de la fonction endocrine et par conséquent sur le développement fœtal d’une manière sexe-spécifique. Les relations mère-placenta-fœtus présentent une approche originale pour examiner les effets des facteurs environnementaux, des médicaments et du stress / dépression maternels qui peuvent avoir des conséquences à long terme sur le développement et la programmation du fœtus. Nos études en cours visent également à développer un nouveau modèle (modèle de co-culture et placenta sur puce) pour étudier l’impact du facteur environnemental et des agents pathogènes sur l’axe mère-placenta-fœtus. L’objectif est que cette nouvelle technologie accélère à la fois la découverte et permette des conceptions expérimentales plus élaborées qu’auparavant, au bénéfice de notre programme de recherche et de ceux de nos collaborateurs. Notre objectif à long terme est d’améliorer la santé des femmes enceintes et de leur progéniture.

Membres du laboratoire

Christian Sanchez, BSc
Étudiant à la maîtrise
Christian.Sanchez@inrs.ca

Natan Keremov, BSc
Étudiant à la maîtrise
Natan.Keremov@inrs.ca

Josianne Bienvenue-Pariseault, MSc
Étudiante au doctorat
Josianne.Bienvenue@inrs.ca

Linda OK, MSc
Étudiante au doctorat
Linda.ok@inrs.ca

Ghida Baalbaki, MSc
Étudiante au doctorat
ghida.baalbaki97@hotmail.com

Tomas Etcheverry, MSc
Étudiant au doctorat
Tomas.Etcheverry@inrs.ca

Morgane Robles, PhD
Stagiaire postdoctoral
Morgane.robles@inrs.ca

Darius Stamatako
Stagiaire
Darius.Stamatakos@inrs.ca

Publications

Jacquetta Trasler, MD, PhD

5 Déc 2017

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Programmation épigénétique durant la gamétogenèse et l’embryogenèse
  • Reproduction assistée souris/humain
  • Toxicologie de la reproduction/ effet des diètes sur les descendants.

Il y a de plus en plus de preuves que l’alimentation ou l’exposition des parents à des stress environnementaux affecte non seulement leur propre santé, mais peut prédisposer leur progéniture à des anomalies du développement, des troubles métaboliques, l’obésité, des troubles neurodéveloppementaux ou d’autres maladies chroniques. Notre objectif est d’étudier les effets et les interactions des facteurs environnementaux, notamment l’infertilité, l’utilisation de technologies de procréation assistée et la supplémentation en acide folique, sur les événements de programmation génétique dans les embryons précoces, le placenta et le fœtus pendant la gestation ainsi que les effets neurodéveloppementaux et métaboliques chez les enfants. Nous prévoyons être en mesure d’élaborer des conseils plus personnalisés et basés sur des données scientifiques pour informer sur les niveaux de supplémentation en acide folique pour les Canadiens infertiles et les femmes enceintes. Nous développerons des biomarqueurs précoces et sensibles pour les maladies chroniques affectant le développement neurologique et endocrinien des jeunes enfants, qui débutent tôt dans la vie et ont des conséquences permanentes, ce qui permettra de concevoir des stratégies de prévention.

Membres du laboratoire

Josée Martel, MSc
Assistant de recherche
josee.martel@mail.mcgill.ca

Donovan Chan, PhD
Assistant de recherche
donovan.chan@mail.mcgill.ca

Lundi Ly, MSc
Etudiante au doctorat
lundi.ly@mail.mcgill.ca

Sophia Rahimi, BSc
Etudiante à la maîtrise
sophia.rahimi@mail.mcgill.ca

Marie-Charlotte Dumargne, PhD
Postdoc
marie-charlotte.dumargne@mail.mcgill.ca

Gurbet Karahan, PhD
Postdoc
gurbet.karahan@mail.mcgill.ca

Publications

1 2

Search

+