Jacques Drouin, PhD

12 Fév 2020

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Développement et fonction de l'hypophyse
  • Épigénétique
  • Action hormonale

L’hypophyse est la glande maître du système endocrine et à ce titre elle contrôle la fonction des gonades. Nous nous intéressons depuis longtemps au mécanisme de régulation de l’organogénèse, de la différenciation cellulaire et de la fonction hypophysaire, ainsi que leur impact sur les organes cibles, tout particulièrement les gonades et les surrénales. Nous avons découvert le facteur de transcription Pitx1 et montré son rôle dans l’organogénèse hypophysaire, ainsi que dans la transcription des gènes encodant les hormones hypophysaires, tout particulièrement la POMC et les gonadotropines. La découverte du facteur de transcription Tpit a montré son importance dans la différenciation des cellules POMC de l’hypophyse ainsi que son rôle antagoniste de la différenciation des cellules gonadotropes.  La relation particulière entre les lignées POMC et gonadotropes ne se limite pas à leur origine à partir d’un précurseur commun, mais aussi à des interactions privilégiées à l’intérieur de réseaux cellulaires homotypiques et interdépendants. Ces interrelations intègrent l’activité des différents axes de régulation entre l’hypophyse et les tissus endocrines périphériques, et dans le cas présent, ont un impact sur la fonction de l’axe gonadotrope.

Plus récemment, nous avons observé l’expression d’une isoforme du facteur de transcription Tpit dans l’ovaire et la structure de la protéine encodée par cette isoforme supporte l’hypothèse qu’elle puisse contribuer à la maturation des oocytes. Ces observations suggèrent la possibilité d’un rôle important dans la performance reproductive et nous étudions présentement cette hypothèse. Comme dans nos autres travaux, nous utilisons tout l’éventail des approches génétique, épigénétique et de biologie moléculaire classique dans l’investigation de cette hypothèse.

Membres du laboratoire

Arthur Gouthier, BSc
Étudiant à la maîtrise
arthur.gouthier@ircm.qc.ca

Justine Gagnon, BSc
Étudiante à la maîtrise
Justine.Gagnon@ircm.qc.ca

Juliette Harris, MSc
Étudiante au doctorat
juliette.harris@ircm.qc.c

Virginie Bascunana, MSc
Étudiante au doctorat
virginie.bascunana@ircm.qc.ca

Ryhem Gam, MSc
Étudiant au doctorat
ryhem.gam@ircm.qc.ca

Kevin Sochodolsky, MSc
Étudiant au doctorat
kevin.sochodolsky@ircm.qc.ca

Audrey Pelletier, MSc
Étudiante au doctorat
audrey.pelletier@ircm.qc.ca

Amandine Bemmo
Assistante de recherche – Bioinformatiques
amandine.bemmo@ircm.qc.ca

Yves Gauthier
Assistant chercheur
yves.gauthier@ircm.qc.ca

Aurélio Balsalobre, PhD
Chercheur associé
aurelio.balsalobre@ircm.qc.ca

Konstantin Khetchoumian, PhD
Chercheur associé
khetchk@ircm.qc.ca

Publications

André Tremblay, PhD

4 Juin 2019

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Biologie cellulaire des récepteurs nucléaires
  • Réponse hormonale des tissus reproducteurs
  • Mécanismes transcriptionnels dans la tumorigénèse du sein et de l'ovaire

Les récepteurs nucléaires sont des facteurs de transcription qui contrôlent l’expression des gènes en réponse à une stimulation hormonale. Au laboratoire, nous étudions en particulier les récepteurs des estrogènes ERα et ERβ qui sont responsables de la réponse hormonale des tissus reproducteurs, les récepteurs RAR qui répondent à des dérivés de la vitamine A, et ceux de la famille des PPAR (α, β, et γ) qui sont des régulateurs essentiels du métabolisme énergétique.

Nos études permettent de caractériser la réponse hormonale avec celle des facteurs de croissance et cytokines sur la régulation des gènes cibles sous le contrôle des récepteurs nucléaires. Ces études vont permettre une meilleure compréhension du rôle des effecteurs cellulaires en pathologie gynécologique et d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques.

Membres du laboratoire

Samira Benhadjeba, MSc
Étudiante au doctorat
samira.benhadjeba@umontreal.ca

Véronique Caron, MSc
Assistante de recherche
veronique.caron@umontreal.ca

Lydia Edjekouane, MSc
Étudiante au doctorat
lydia.edjekouane@umontreal.ca

Loïze Maréchal, MSc
Étudiante au doctorat
loize.marechal@umontreal.ca

Maximilien Laviolette, BSc
Étudiant à la maîtrise
max_laviolette@msn.com

Mélissa Bisson, BSc
Étudiante à la maîtrise
melissa.bisson@umontreal.ca

Jonathan Gagnon, MSc
Étudiant au doctorat
jonathan.gagnon.6@umontreal.ca

Baly Sow, BSc
Étudiante à la maîtrise
baly.sow@umontreal.ca

Publications

Jean-Claude Labbé, PhD

8 Jan 2019

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Auto-renouvellement des cellules souches germinales
  • Organisation et fonction du syncytium germinal
  • Polarité cellulaire et mitose

Mon programme de recherche porte sur la compréhension des mécanismes fondamentaux qui gouvernent la division cellulaire au cours du développement animal. Nous focalisons plus spécifiquement sur l’étude des différentes propriétés des cellules souches germinales chez un organisme modèle classique : le nématode Caenorhabditis elegans.

Une de ces propriétés porte sur l’auto-renouvellement des cellules souches. Comme tous les types de cellules souches, les cellules souches germinales de C. elegans s’auto-renouvellent grâce au contact à leur niche, une cellule unique nommée DTC. Nous tentons de comprendre comment ces cellules souches germinales se polarisent et orientent leur axe de division cellulaire pour maintenir le contact avec la niche, et ainsi assurer une balance entre leur auto-renouvellement et leur différenciation.

Une autre propriété des cellules souches germinales étudiée dans mon groupe porte sur leur organisation en syncytium, une architecture cellulaire conservée dans laquelle plusieurs noyaux cellulaires partagent un cytoplasme commun. Nous cherchons à comprendre les mécanismes moléculaires qui assurent la formation, l’expansion et le maintien de l’architecture syncytiale pour en dériver les principes fondamentaux qui gouvernent ce type d’organisation tissulaire.

Comme la plupart des gènes impliqués dans la division cellulaire chez C. elegans ont un homologue chez l’humain, les découvertes effectuées chez le ver peuvent guider notre compréhension de leur fonction dans plusieurs maladies, dont le cancer.

Membres du laboratoire

Jack Bauer, MSc
Étudiant au doctorat
jack.bauer@umontreal.ca

Eugénie Goupil, PhD
Associée de recherche
eugenie.goupil@umontreal.ca

Mohamed Réda Zellag, BSc
Étudiant à la maîtrise
mohamed.reda.zellag@umontreal.ca

Audrey Herrmann, MSc
Étudiante au doctorat
audrey.herrmann@umontreal.ca

Vincent Poupart, MSc
Agent de recherche
vincent.poupart@umontreal.ca

Publications

William Pastor, PhD

22 Nov 2018

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Développement placentaire
  • Epigénétique
  • Régulation des gènes

1. Placentation

Dans les premiers jours de la vie humaine, des cellules distinctes appelées trophoblastes se sont spécialisé et continuent à former la majeure partie du placenta. Compte tenu de l’importance critique du placenta pour la santé fœtale et maternelle, notre laboratoire étudiera le contrôle transcriptionnel de la spécification des trophoblastes et du développement précoce du placenta.

2. Etablissement d’hétérochromatine

Des changements épigénétiques dramatiques se produisent au début du développement humain. Plus particulièrement, il y a une augmentation globale de la méthylation de l’ADN, une marque épigénétique essentielle au silence des gènes et des transposons. Le schéma de méthylation établi au début du développement est en grande partie conservé pendant le reste de la vie. Nous utiliserons des modèles basés sur les cellules souches pour déterminer comment l’ADN méthyltransférase est régulé et comment la méthylation de l’ADN est structurée.

Membres du laboratoire

Jacinthe Sirois, MSc
Assistante de recherche
jacinthe.sirois@mcgill.ca

Ishtiaque Hossein, BSc 
Etudiant à la maîtrise
ishtiaque.hossain@mail.mcgill.ca

Jessica Cinkornpumin, MSc
Etudiante au doctorat
jessica.cinkornpumin@mail.mcgill.ca

Publications

Nicolas Gévry, Ph.D.

15 Août 2018

Intérêts de recherche

  • Cancers hormono-dépendants et récepteurs nucléaires
  • Régulation de l’expression génique dans les ovaires
  • Biologie des systèmes, génomique et bioinformatique

Les récepteurs nucléaires représentent une des plus grandes familles de facteurs de transcription, comprenant 48 membres identifiés dans le génome humain. L’activation transcriptionnelle par la plupart des récepteurs nucléaires est contrôlée par la fixation de molécules lipophiles, comme des hormones ou des métabolites incluant par exemple les acides gras et oxystérols. Toutefois, certains récepteurs n’ont pas toujours de ligand connu et sont classés comme récepteurs nucléaires orphelins. Nos connaissances sur la régulation de l’expression génique par les récepteurs nucléaires se sont étendues depuis ces dernières années, principalement grâce à l’observation que, non seulement l’interaction du récepteur avec l’ADN est importante dans la réponse transcriptionnelle, mais aussi que les coactivateurs, les corépresseurs et l’environnement chromatinien sont fondamentaux dans la transmission des signaux hormonaux à la machinerie transcriptionnelle. Compte tenu de l’importance des récepteurs nucléaires en endocrinologie de leur rôle dans le développement de certaines maladies, une compréhension détaillée de leur fonction aura un impact non seulement en biologie humaine et animale, mais également dans le développement de nouveaux médicaments pour le traitement de pathologies endocriniennes comme les cancers du sein et de la prostate, l’obésité et l’infertilité.

Les projets généraux du laboratoire sont :

  • Définir le rôle du récepteur nucléaire LRH-1 dans la mise en place d’un programme d’expression des gènes spécifique au cancer du sein triple négatif.
  • Déterminer le rôle du récepteur nucléaire NR5A2 dans le cancer de la prostate et évaluer son potentiel en tant que cible thérapeutique.
  • Explorer les déterminants moléculaires des récepteurs nucléaires NR5A1 et NR5A2 dans l’ovaire et la fertilité.
  • Définir les fonctions moléculaires du récepteur des œstrogènes dans le métabolisme du tissu adipeux et son lien étroit avec le système reproducteur.

Les approches utilisées par le laboratoire pour réaliser ces différents projets sont à la fine pointe de la biologie moléculaire et cellulaire. De plus, nous profitons de notre expertise en biologie des systèmes, en génomique et en bioinformatique pour permettre de répondre de façon originale aux différentes questions biologiques.

Membres du laboratoire

Stéphanie Bianco, Ph.D.
Assistante de recherche
stephanie.bianco@usherbrooke.ca

Martin Morin, M.Sc.
Étudiant au doctorat
martin.h.morin@USherbrooke.ca

Joannie Connell, M.Sc. 
Étudiante au doctorat
joannie.connell@usherbrooke.ca

Shirley Caron, B.Sc.
Étudiante à la maîtrise
shirley.caron@USherbrooke.ca

Lysianne Papineau, B.Sc
Étudiant à la maîtrise
lysianne.papineau@USherbrooke.ca

Publications

Daniel Dufort, PhD

13 Fév 2018

Adresse complète

  • 514 934-1934 Ext :34743
  • daniel.dufort@mcgill.ca
  • Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill
    1001 boul Décarie
    Site Glen Pavilion E / Block E
    CHHD EM03230
    Montréal, QC H4A 3J1
    Canada

Intérêts de recherche

  • Elucider le rôle de la voie de signalisation Nodal au moment de la parturition et pourquoi son dérèglement engendre des naissances avant terme chez la souris et l'humain
  • Décoder les signaux impliqués dans le dialogue mère-fœtus
  • Déterminer comment les hormones et les facteurs de croissance rendent l'utérus réceptif à l'implantation embryonnaire

Les intérêts de recherche de mon laboratoire concernent l’élucidation de la communication entre l’embryon et l’utérus pendant la grossesse. Nous utilisons des approches moléculaires, embryologiques et génétiques pour identifier les voies de signalisation et leurs rôles dans le processus d’implantation, du développement placentaire et de l’initiation de la parturition. Notre objectif actuel est d’élucider le rôle des voies de signalisation Wnt et Nodal. En outre, nous cherchons également à comprendre le rôle des signaux maternels dans le développement et la fonction du placenta, qui sont souvent associés à des complications pendant la grossesse, comme la prééclampsie et les naissances avant terme.

Membres du laboratoire

Marie-Hélène Pagé, BSc
Étudiante à la maîtrise
Marie-helene.godinpage@mail.mcgill.ca

Luz Ramos-Ballestero, BSc
Étudiante à la maîtrise
Luz.ramosballestero@mail.mcgill.ca

Sarah Yull, BSc
Étudiante à la maîtrise
Sarah.Yull@mail.mcgill.ca

Fatemeh Samardi, BSc
Étudiante à la maîtrise
parvanehsamardi@mail.mcgill.ca

Shiva Shafiei, MSc
Étudiante au doctorat
Shiva.shafiei@mail.mcgill.ca

Taghreed Heba, MSc
Étudiante au doctorat
Taghreed.heba@mail.mcgill.ca

Publications

Benoit Barbeau, PhD

23 Déc 2017

Adresse complète

  • 514 987-3000 poste 4576
  • Barbeau.benoit@uqam.ca
  • Université du Québec à Montréal
    Département des sciences biologiques, SB-3335
    2080, St-Urbain
    Montréal, Qc H2X 3X8
    Télécopieur : 514 987-4647

Intérêts de recherche

  • Les protéines de l’enveloppe des retrovirus endogènes humains (hERV) et leurs rôles dans la fusion du trophoblaste
  • Rôles des protéines hERV dans l’internalisation des exosomes placentaires dans des cellules cibles
  • Implication des proteins hERV dans l’immunosuppression

Nos intérêts de recherche se concentrent sur les rétrovirus exogènes humains, tels que les virus VIH-1 et HTLV et les rétrovirus endogènes humains (hERV) en relation avec leurs implications dans la formation du placenta humain. Nous menons actuellement une série d’études visant à comprendre leurs rôles dans les fonctions placentaires et nous concentrons particulièrement nos efforts sur leurs associations aux troubles obstétricaux, tels que la prééclampsie. Nos efforts sont d’abord centrés sur la régulation de ces gènes et de leurs équivalents murins dans les cellules placentaires, à travers l’étude des mécanismes de régulation transcriptionnelle et post-transcriptionnelle. Deuxièmement, notre équipe de recherche mène une série d’études sur les exosomes dérivés du placenta. Nous avons montré que chez les femmes enceintes, ces microvésicules circulantes abritaient à leur surface les protéines Syncytine-1 et Syncytine-2, deux protéines dérivées de hERV. A l’instar des virus ancestraux, ces protéines semblent apporter un tropisme aux exosomes placentaires, ciblant ainsi leur internalisation par des types cellulaires spécifiques exprimant des récepteurs appropriés à leur surface. En outre, nos résultats ont suggéré que les niveaux de Syncytine-2 sont plus faibles dans les exosomes issus de sérum des femmes pré-éclamptiques que dans les exosomes des femmes ayant une grossesse normale. Ces derniers résultats encouragent le développement futur d’un test diagnostique précoce de la prédisposition à la prééclampsie par la détection de la Syncytine-2 dans les exosomes sériques. D’autres expériences visent actuellement à examiner comment l’expression de différentes protéines de l’enveloppe hERV dans les cellules placentaires pourrait également influencer le ciblage des exosomes. Dans ce contexte, l’impact des exosomes contenant des protéines d’enveloppe hERV, sur les états de différenciation des cytotrophoblastes villeux / extravilleux et des cellules endothéliales humaines et l’état d’activation des populations de cellules immunitaires, comme les cellules T CD4 + et CD8 +, les cellules Treg, NK et DC deviennent d’un intérêt élevé pour la grossesse et les troubles obstétriques liés au placenta. L’impact d’autres facteurs cellulaires, tels que la galectine-1 et la tétherine sur la liaison et la libération des exosomes, est également examiné de près.

Membres du laboratoire

Clément Caté, MSc
Étudiante au doctorat
clementcate@gmail.com

Zhenlong Liu, MSc
Étudiante au doctorat
zhenlong714@gmail.com

Antoine Beaulieu
Étudiant à la maîtrise
beaulieu.antoine@courrier.uqam.ca

Caroline Toudic, MSc
Étudiante au doctorat
caroline.toudic22@gmail.com

Yong Xiao
Professionnel de recherche
yxiao37@yahoo.ca

Publications

Alexandre Boyer, PhD

13 Déc 2017

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Rôles des voies de signalisation dans la physiologie des gonades et des tissus endocriniens
  • Steroïdogenèse
  • Transgenèse et génomique fonctionnelle

Mon programme de recherche a pour objectif de faire un pont entre la biologie moléculaire et l’endocrinologie. Plus précisément, mon laboratoire s’intéresse aux mécanismes d’action et aux rôles joués par diverses voies de signalisation dans les tissus endocriniens tant en développement que fonctionnel. Présentement, notre attention se porte sur le rôle de la voie de signalisation Hippo dans la production d’hormones stéroïdiennes et lors de la différenciation des cellules de Leydig (et des cellules de la corticosurrénale) par l’étude de modèles de culture cellulaire et de souris transgéniques.

Comprendre les mécanismes régulant la stéroïdogenèse dans ces cellules fournira non-seulement des informations essentielles sur la production de testostérone, le développement du système reproducteur et l’infertilité mais également sur le développement de nombreuses pathologies associés à des niveaux anormaux d’hormones stéroïdiennes tel l’endométriose, le syndrome métabolique, les polykystoses ovariennes et de nombreux types de cancers

Membres du laboratoire

Nour A. Nader, MSc
Étudiante au doctorat
nour.abou.nader@umontreal.ca

Amélie Ménard
Étudiante DMV/maîtrise
amelie.menard@umontreal.ca

Céline Sélénou, BSc
Stagiaire d’été
celine.selenou@umontreal.ca

Publications

Simon S. Wing, MD, FRCPC

5 Déc 2017

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Spermatogenèse
  • Système ubiquitine/protéasome

La dégradation hautement régulée des protéines joue un rôle important dans les phases prolifératives, méiotiques et de remodelage cellulaire de la spermatogenèse. Nous avons précédemment démontré qu’il existe une activation de l’ubiquitination au cours de la spermatogenèse et nous sommes en train d’identifier les enzymes clés impliquées dans ce processus. Nos études récentes ont montré les rôles importants de l’ubiquitine ligase Huwe1 et des enzymes de déubiquitination USP2 et USP19.

Membres du laboratoire

Nathalie Bedard, BSc
Technicienne de laboratoire
nathalie.bedard@mcgill.ca

Publications

Lawrence C. Smith, DMV, PhD

5 Déc 2017

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Contrôle épigénétique du développement embryonnaire précoce
  • Reprogrammation des cellules souches et différentiation
  • Technologies de procréation assistée

Notre principal domaine d’intérêt est d’étudier le rôle des modifications épigénétiques au cours de l’embryogenèse précoce chez les mammifères. En utilisant des modèles animaux domestiques et de laboratoire, nous avons centré nos recherches sur les conséquences de la reprogrammation cellulaire sur les empreintes génomiques des parents sur les embryons et les animaux issus du transfert nucléaire de cellules somatiques (clonage animal) et des cellules souches pluripotentes induites. Des projets de recherche translationnels ont visé à améliorer les techniques de procréation assistée et à développer des méthodes d’utilisation des cellules souches pluripotentes en médecine régénérative.

Membres du laboratoire

Bruna Andrade Aguiar
Étudiante au doctorat
aguiar_ba@usp.br

Adriana Anunciação, PhD
Étudiante au doctorat
drica_slz20@hotmail.com

Fatima Mostefai
Étudiante au doctorat
fmostefai090@gmail.com

Luis Aguila Paredes, PhD
Postdoc
luis.aguila.paredes@gmail.com

Rafel Sampaio , PhD
Postdoc
sampaiorv@gmail.com

Jacinthe Therrien, MSc
Assistante de recherche
jacinthe.therrien@umontrelal.ca

Publications

1 2 3

Chercher

+