Cristian O’Flaherty, DMV, PhD

Professeur agrégé, Département de Chirurgie, Faculté de Médecine, Université McGill

axe de recherche 2

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Signalisation de l’oxydoréduction dans la reproduction mâle
  • Infertilité mâle
  • Activation du spermatozoïde (motilité, capacitation et réaction acrosomique)

Nous sommes intéressés par les mécanismes moléculaires qui stimulent la production de spermatozoïdes matures et leurs modulations par les réactifs dérivés de l’oxygène (ROS). Ces molécules actives, telles que le superoxyde, le peroxyde d’hydrogène, l’oxyde nitrique et le peroxynitrite ont un double effet sur le métabolisme  cellulaire. Le stress oxydatif, une condition caractérisée par des niveaux élevés de ROS et / ou un faible niveau de système antioxydant, peut induire des dégâts sur la spermatogenèse et la maturation du spermatozoïde, ce qui entraîne une augmentation des défauts de l’information génétique du sperme, de la motilité et de l’acquisition de la capacité de fécondation par le spermatozoïde. D’autre part, lorsque les ROS sont produits dans des conditions physiologiques et en faibles quantités, ils déclenchent et modulent des évènements de signalisation qui permettent aux spermatozoïdes d’avoir un pouvoir fécondant. On sait peu de choses sur les mécanismes moléculaires affectés par le stress oxydatif et comment les ROS peuvent perturber la production des spermatozoïdes.

Notre principal intérêt de recherche est d’étudier le rôle des ROS dans la reproduction masculine. Les peroxiredoxines (PRDXs) sont des enzymes ayant à la fois un rôle d’antioxydant et un rôle de modulateur de l’action des ROS. Les PRDXs sont localisés dans différents compartiments du spermatozoïde et ils réagissent avec les ROS. Les PRDXs sont donc des candidats potentiels comme modulateurs de l’action des ROS dans la physiologie du spermatozoïde. Les mâles Prdx6 – / – sont stériles et ils ont des spermatozoïdes à faible motilité et incapables de féconder un ovocyte. Il est intéressant de noter que ces résultats anormaux empirent avec l’âge. Les PRDXs contrôlent les niveaux de ROS dans les spermatozoïdes pour éviter leurs effets toxiques lorsqu’ils sont produits à forte concentration dans la cellule. La dérégulation du système PRDX favorise l’altération de la motilité et de la viabilité ainsi que l’incapacité des spermatozoïdes à acquérir un pouvoir fécondant. L’altération des PRDXs dans les spermatozoïdes a été associée à l’infertilité masculine. Nous nous concentrons également sur l’impact du stress oxydatif sur les spermatozoïdes chez les mammifères. Les ROS favorisent les modifications de l’oxydation (oxydation du thiol, la nitration de la tyrosine, la carbonylation, la sulfonation, etc.) dans les protéines du sperme qui sont associées à une déficience de la viabilité et de la motilité des spermatozoïdes, à une chromatine spermatique anormale et à des capacités de fécondation chez les rongeurs et les humains affaiblies. Notre recherche est financée par les IRSC.

Membres du laboratoire

Edrian Bumanlag, BSc
Etudiant à la maîtrise
edrian.bumanlag@mail.mcgill.ca

Caleb Liao, MSc
Etudiant à la maîtrise
hao-yu.liao@mail.mcgill.ca

Steven Sefarini
Etudiant au Baccalauréat (Honorous program)
steven.serafini@mail.mcgill.ca

Katelyn Liu
Etudiante au Baccalauréat (Honorous program)
yixiu.liu@mail.mcgill.ca

Publications