Jacques Lussier, DMV, PhD

Professeur titulaire, Université de Montréal

axe de recherche 1

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Développement folliculaire et ovulation
  • Long ARN non-codants

Les dernières décennies ont été témoins d’un déclin de l’efficacité de la reproduction chez les bovins se traduisant par des pertes économiques pour les producteurs. Les causes de cette réduction de la fécondité est multifactorielle et relève en partie du fonctionnement de l’ovaire. Le programme de recherche est de mieux comprendre le développement des follicules ovariens en étudiant la physiologie des cellules de la granulosa (CG) au cours des dernières étapes de la croissance folliculaire, lors de l’ovulation et leur contribution à la formation du corps jaune. Nos travaux antérieurs (Fayad et al., 2004, 2007; Ndiaye et al., 2005; Lussier et al., 2017) ont permis d’établir un index de gènes exprimés de façon différentielle dans les CG dont : 1) le récepteur membranaire LRP8 (Low density lipoprotein Receptor related Protein 8); 2) ainsi que de longs ARN non-codants.

1) LRP8 est exclusivement exprimé dans les CG et fait partie de la famille des récepteurs LDL, dont le VLDLR (Very-Low-Density Lipoprotein Receptor) et le LDLR (Low-Density Lipoprotein receptor) font partie. Seul l’expression de LRP8 est exprimée de façon différentielle dans les CG. LRP8 est bien connu dans le système nerveux central où il joue un rôle clé lors du développement du cerveau, du cervelet et dans la modulation de la plasticité synaptique, toutefois, son rôle dans les CG demeurent à être élucidé.

2) Les longs ARN non-codant (lncRNA) possèdent plus de 200 nucléotides et interviennent soit dans le contrôle de la transcription, de l’épigénétique et des mécanismes post-transcriptionels. L’analyse de FANTOM5 a identifié 27 919 gènes correspondant à des lncRNA humain et a démontré que 69% (19,175) sont fonctionnels. Certains des lncRNA sont exprimés uniquement par certains types cellulaire et selon leur stade de développement. L’index de gènes exprimés de façon différentielle dans les CG que nous avons établi a permis d’identifier de nouveaux lncRNA exprimés spécifiquement dans les CG. Notre objectif est de définir leur rôle lors du développement folliculaire.

Membres du laboratoire

Gabriel Benoit, DMV, IPSAV
Étudiant à la maîtrise
gabriel.benoit@umontreal.ca

Marianne Descarreaux
MSc student
marianne.descarreaux@umontreal.ca

Aly Warma, DMV
Étudiant au doctorat
aly.warma@umontreal.ca

Publications